Contrôle des émissions de COV lors de la production de mobilier en bois

VOC removal - Aircon filter

La réduction des émissions de COV représente un défi de taille pour l’industrie des meubles en bois. 

Dans le cas présent, une usine de meubles de cuisine produisait des émissions de COV allant de 250 à 1500 µg/m3, alors qu'elle devait respecter une limite légale de seulement 75 µg/m3.

DESOTEC fournit des filtres mobiles à plusieurs entreprises spécialisées dans la production de meubles en bois. Les solutions sont modulaires et flexibles, ce qui signifie qu’elles peuvent s'adapter aux besoins particuliers de chaque usine, aux produits chimiques qu’elles utilisent et au paysage politique dans lequel elles opèrent.

Sur le site de production de meubles de cuisine concerné, un filtre Aircon V-XL a été choisi comme système optimal et fonctionne désormais efficacement en maintenant les émissions de COV sous la limite.

Le problème

Les systèmes d'extraction de COV utilisés dans la production de meubles en bois doivent pouvoir traiter plusieurs problèmes essentiels.

Premièrement, des COV peuvent être émis au cours de plusieurs étapes de la fabrication : lors du collage, de l'application de la peinture, du laminage et du vernissage, par exemple. Cela signifie qu'il peut y avoir diverses zones d'une usine dans lesquelles les COV doivent être éliminés à différents stades du processus de production, telles que les cabines de peinture et les murs de pulvérisation de peinture.

Une large gamme de produits chimiques est également utilisée. Parmi les plus courants et potentiellement nocifs, on retrouve l'acétate de butyle et le xylène.

Enfin, la concentration des émissions fluctue au cours des différentes étapes du processus de production.

Par conséquent, tout système d'extraction de COV doit être capable de gérer une production discontinue, plusieurs sources de COV différentes, une variété de produits chimiques et une large gamme de concentrations.

Dans l'usine de fabrication de meubles de cuisine de notre client, quatre zones émettent des COV : deux fours de séchage et deux cabines de pulvérisation de peinture. Les meubles sont fabriqués en bois composite qui contient des colles et des résines, tandis que les finitions incluent des peintures, des stratifiés et des vernis.

Un éventail de COV est émis à différentes étapes du processus de fabrication, ce qui nécessite la mise en place d'une solution à la fois fiable et évolutive.

La solution

Le client a choisi le système de filtre mobile Aircon V-XL de DESOTEC en raison de sa flexibilité et de son efficacité. Ce modèle est capable de traiter un débit de 5 500 à 55 000 m³/h. Il contient du charbon actif R-PURE pour adsorber les COV. Les impuretés adhèrent à la surface des pores du charbon jusqu'à ce que le filtre soit saturé. 

Dans le cas de l'usine de mobilier de cuisine, les quatre sources d'émissions ont été regroupées dans un seul système d'extraction. Des valves de contrôle automatiques ont été installées afin que le filtre extraie les COV uniquement lors des étapes pertinentes du processus de production.

Un détecteur à ionisation de flamme (DIF) qui mesure continuellement la concentration en COV dans le gaz purifié a également été installé de sorte que le client soit informé lorsque le filtre est en passe de saturer pour qu'il puisse planifier le remplacement par DESOTEC.

Remplacer un filtre mobile est relativement simple à réaliser et ne dure qu'une heure environ, à l'inverse du remplacement d'un filtre fixe qui constitue un processus bien plus long et complexe.

Pour faciliter le raccordement, le filtre est branché sur une station d'accueil fixe, le système breveté AIRCONNECT de DESOTEC. Il permet de changer le filtre à charbon actif sans devoir connecter et déconnecter les conduites d'entrée et de sortie, ce qui permet de gagner du temps et de ménager les hommes.

Le camion DESOTEC manœuvre pour déposer le filtre de remplacement au bon endroit . Le chauffeur transporte alors le filtre saturé du site vers DESOTEC en évitant ainsi aux clients le risque de manipuler une quelconque contamination issue du charbon actif.

Le résultat

L'usine de meubles de cuisine en question produit des concentrations en COV allant de 250 à 1 500 µg/m³. Malgré ces fluctuations et le fonctionnement discontinu de l'usine, l'Aircon V-XL parvient à remplir son rôle correctement en maintenant les émissions en dessous des limites légales d'à peine 75 µg/m³. Il traite 38 000 m³/h, un débit qui se situe bien en-deçà de ses capacités.

Afin de garantir qu'il fonctionne en toute sécurité, le système est également pourvu d'un détecteur de points chauds de façon à prévenir tout risque d’incendie dans le lit de charbon du filtre en arrêtant le système et en le purgeant avec un gaz inerte s'il détecte la présence de monoxyde de carbone dans le gaz purifié. On laisse ensuite refroidir le filtre qui peut être redémarré après une journée.

Il ne s'agit là que d'un exemple parmi tous les filtres au charbon actif mobiles de DESOTEC en activité. Consultez l'équipe dès aujourd'hui pour découvrir comment elle peut aider votre entreprise. 

 

Dans les usines de DESOTEC, la totalité du charbon usagé est analysée afin que les mesures adéquates puissent être prises pour manipuler et extraire le charbon saturé des filtres mobiles. Toutes les molécules qui ont été adsorbées par le charbon actif sur les sites des clients sont désorbées dans les fours de réactivation de DESOTEC. Ces contaminants sont ensuite entièrement détruits, conformément à la législation nationale et européenne, par un dispositif d'incinération et de neutralisation. L'ensemble de l'installation et ses émissions font l'objet d'une surveillance continue en ligne, ce qui garantit que seule de la vapeur d'eau inoffensive est visible à la sortie de la cheminée.