Elimination des COV du biogaz pour le transformer en biométhane

Pour toutes les communautés en Europe, les collectes communales de déchets organiques sont devenues la norme. Même les sapins de Noël peuvent être ramassés, déposés dans un digesteur anaérobie et utilisés comme matière première pour fabriquer du biogaz.

Ce biogaz ne contient pas que du méthane, qui peut être transformé en biométhane valorisable, mais également du CO2 et des contaminants connus sous le nom de Composés Organiques Volatiles (COV), tels que les terpènes et les siloxanes. Ces derniers peuvent endommager les moteurs de la centrale de biogaz ou d'autres technologies de purification.

Une molécule de terpène, l'alpha-pinène, produit cette agréable odeur de sapin de Noël que vous appréciez dans votre maison durant le mois de décembre. Les autres terpènes produisent cependant des émissions nettement moins plaisantes qui, non seulement peuvent endommager les équipements tels que les membranes, mais qui peuvent aussi être à l'origine d'une pollution olfactive majeure.

Les filtres à charbon actif de DESOTEC peuvent retirer les COV à différentes étapes du processus de transformation du biogaz, en fonction de la technologie de biométhane utilisée.

Le lavage à l'eau sous pression et le lavage aux amines sont les deux méthodes de production de biométhane habituelles. Dans les deux cas, les filtres de DESOTEC peuvent capturer les COV soit avant soit après le processus de lavage pour éviter d'endommager le matériel.

La technologie membranaire constitue une troisième méthode. Cette méthode implique de pousser du biogaz brut à travers des membranes à très haute pression pour séparer le méthane valorisable du CO2 et d'autres composés.

Toutefois, les COV contenus dans le biogaz brut ne nuisent pas seulement à l'environnement et n'engendrent pas uniquement des problèmes d'odeur, ils pourraient aussi bloquer la membrane.

L'efficacité de la membrane en serait réduite et le biogaz ne pourrait dès lors plus atteindre la qualité requise. Les performances de l'usine pourraient en être diminuées.

De plus, les membranes bloquées se détériorent au fil du temps et leur remplacement est onéreux.

Les filtres de DESOTEC sont extrêmement efficaces pour épurer le biogaz brut des COV avant qu'il ne soit soumis au processus de séparation membranaire, ce qui rend ce processus plus efficace, plus rentable et durable.

Le problème

Deux entreprises dans le nord de l'Italie, qui prennent en charge les déchets organiques communaux, envisageaient d'utiliser la technologie membranaire pour produire du biométhane dans le but de générer de l'électricité et de la chaleur.

Ces sociétés savaient de ce fait qu'elles devaient épurer le biogaz brut des COV avant de procéder à l'étape membranaire.

Elles ont envisagé d'utiliser des filtres fixes. Néanmoins, vu les quantités élevées de charbon concernées, elles se sont rendues compte que simplement vider et remplir les filtres présents sur le site pourrait occuper potentiellement plusieurs employés en continu. À la place, elles ont préféré une solution externe.

DESOTEC a été impliqué au stade de la conception après avoir été recommandée à ces entreprises par le fournisseur du système de transformation par membrane.

La solution

DESOTEC a conseillé à ces entreprises d'installer des filtres provenant de leur gamme AIRCON, qui ont été conçus tout particulièrement pour la transformation de l'air et des gaz.

Ces entreprises ont choisi DESOTEC comme partenaire pour différentes raisons essentielles.

En premier lieu, DESOTEC bénéficie d'une connaissance inégalée en matière de charbon actif. La société a expliqué à ces deux entreprises comment cela fonctionne, quelle taille de filtre il fallait utiliser et comment il convenait d'exploiter deux filtres en série. Pour le client, toutes ces notions étaient nouvelles.

Deuxièmement, DESOTEC est présente localement en Italie. Les filtres usagés sont remplacés rapidement et sont enlevés facilement du site du client de telle sorte qu'il ne doive pas manipuler lui-même le charbon. Ensuite, ils sont emmenés vers l'entrepôt de DESOTEC près de Milan pour y subir un traitement et y être rechargés.

Un autre avantage important est que DESOTEC réduit sa consommation globale de charbon en réactivant le charbon usagé, ce qui représente une réduction majeure des coûts.

Et pour terminer, DESOTEC est certifiée pour manipuler les déchets dangereux, terme utilisé par les autorités italiennes pour désigner le charbon usagé provenant de ces applications. Des employés de DESOTEC peuvent se charger des formalités administratives et jouissent d'une bonne réputation auprès des autorités compétentes.

Les résultats

Pour les deux sociétés, il s'avère que les filtres de DESOTEC retirent tous les COV jusqu'en dessous des niveaux de détection.

Fort des conseils de DESOTEC, le fournisseur du système de transformation par membrane a fixé la limite à 10 ppm. Dès que le client constate qu'une quantité même infime de COV traverse les filtres, il appelle DESOTEC pour procéder au remplacement du filtre.

L'entreprise bénéficie ainsi d'une marge de sécurité : elle peut continuer à fonctionner en attendant que le filtre soit remplacé, tout en sachant que son activité se déroule toujours dans les limites légales.

DESOTEC ne fournit pas seulement des filtres mobiles, elle assure aussi un suivi très étroit. Elle a aidé le client à évaluer les résultats quotidiennement au départ et sur une base mensuelle par la suite. Ces données en temps réel peuvent servir à améliorer les performances du système.

Contactez DESOTEC aujourd'hui encore

Pour découvrir comment les solutions de filtration mobiles de DESOTEC peuvent aider votre entreprise à réduire les COV présents dans le biogaz pour le transformer en biométhane valorisable, contactez DESOTEC dès aujourd'hui.