Le charbon actif arrête l’émission de benzène

Aircon 2000

Le benzène n'est pas une substance idéale à rejeter dans l'environnement. L'émission de ce composé organique est donc soumise partout à une réglementation stricte. Pour maîtriser l’émission de benzène, une grande société chimique polonaise a fait appel aux services de Desotec. L'installation d'un filtre AIRCON 2000 a mis un terme à tous les problèmes.

Un géant chimique polonais se spécialise dans la production de chlorobenzène et de chlorure d'hydrogène (HCl). Le benzène est inévitablement libéré au cours des processus de production. À l'un des points d'émission, cette concentration atteignait 0,34 kg/h, ce qui est trop selon la nouvelle réglementation écologique locale. L'entreprise devait relever le défi de réduire les émissions d'au moins la moitié. Elle avait déjà essayé plusieurs solutions pour réduire considérablement l’émission, mais sans résultat.

La société connaissait déjà Desotec en tant que fournisseur de solutions pour le traitement de composants organiques dans le chlorure d’hydrogène et pour la suppression du chlore libre sur les mêmes lignes de production. Elle nous a contacté avec la question de concevoir un traitement adapté à ce défi. Étant donné que l’émission de polluants est un processus discontinu et qu'il est impossible de calculer avec précision l’émission totale de benzène, nous avons convenu d'un essai pilote ‘à grande échelle’ en novembre de l'année dernière. En guise de solution, nous avons proposé la filtration au charbon actif avec un filtre AIRCON 2000.

Les résultats de cette installation de test ont été très positifs. Les calculs ont montré que le filtre à charbon actif dépassait même les attentes. Après le traitement, il restait à peine 0,0009 kg/h de la concentration initiale de 0,34 kg/h de benzène. Cela signifie une réduction de 98% de l’émission.

Après trois mois d’essais, le client a donc décidé d’utiliser définitivement ce filtre à charbon actif mobile. Les résultats montrent que le filtre AIRCON 2000 est presque saturé après trois mois. Il suffit donc de remplacer le filtre quatre fois par an pour arriver à une solution permanente. Comme il s’agit d’une solution locative, la société n’a pas besoin d’investir et dispose également d’un aperçu clair des coûts opérationnels. Avec l’installation d’un deuxième filtre, il est possible de réduire encore davantage la concentration en benzène, mais cela n’est pas immédiatement nécessaire.