Le charbon actif contribue à la production d'énergie verte

Aircon 3000 - Desotec

Générer de l'énergie verte aujourd'hui est une priorité absolue pour respecter l'environnement et lutter pour une société durable. Les installations thermo-solaires, parmi lesquelles les installations CPC (Compound Parabolic Concentrator) sont les plus développées, font partie des technologies qui prouvent leur valeur ajoutée à cet égard. Des substances qui seraient problématiques si elles étaient émises dans l'atmosphère peuvent cependant parfois être libérées. Les solutions Desotec constituent la solution appropriée à ce défi.

Dans les installations CPC, le rayonnement solaire est concentré dans de longs tubes droits à l'aide de capteurs solaires cylindro-paraboliques. Ceux-ci sont essentiels pour chauffer le fluide caloporteur « Heat Transfer Fluid » (HTF), un liquide organique synthétique essentiel au transfert de chaleur.

Ce liquide est un mélange de biphényle  et de diphényloxyde. Il peut facilement atteindre une température allant jusqu'à 400 °C sans que cela ne conduise à une évaporation et/ou à une augmentation de volume, ce qui serait le cas avec de l'eau ordinaire. Une conséquence négative de cette température élevée est la formation de COV (composés organiques volatils) tels que le benzène, le toluène, l'éthylbenzène, le xylène (BTEX), le naphtalène, le diphényloxyde et le biphényle. Les responsables des installations thermo-solaires doivent empêcher ces substances de pénétrer dans l'atmosphère. Ils y parviennent autant que possible au moyen d'un vase d'expansion et de divers procédés de séparation, mais il reste toujours un flux de gaz contaminé.

Une entreprise espagnole qui exploite cinq centrales CPC similaires de 50 MW chacune cherchait une solution appropriée et a contacté Desotec de sa propre initiative. Après une analyse approfondie basée sur plusieurs campagnes de mesure étendues, deux filtres Aircon 3000 ont été installés en série. Ils ont été remplis de charbon actif, ce qui assure l'adsorption de tous les composants polluants et le nettoyage du flux d'air. En cas de saturation du filtre, un remplacement rapide s'ensuit, permettant au processus de filtration de se poursuivre sans entrave et en continu. Le filtre sera utilisé dès que le client sera prêt. À l'heure actuelle, la société est toujours pleinement engagée dans l'ingénierie pour adapter les installations aux filtres.

Les circonstances variables constituent un véritable défi dans le cadre de ce projet. Les régimes de fonctionnement des installations sont en effet difficiles à prévoir, car ils dépendent de la période de l'année et du rayonnement solaire. Un débit moyen de 800 m³/h et une concentration en COV d'environ 400 mg/m³ sont attendus.

Un atout supplémentaire pour le client est la solution que Desotec peut offrir si les émissions de HTF se retrouvent dans les eaux de pluie. Dans ce scénario, un filtre Mobicon 2000 garantit un traitement correct.