Le charbon actif est crucial pour atteindre les normes d’émission

Aircon V-XL

Les entreprises chimiques doivent satisfaire à des normes strictes. Un producteur français de résines pour échangeurs d’ions doit satisfaire à des limites d’émission de COV (composés organiques volatils) fédérales strictes. Ces substances sont émises lors des processus de séchage. La nouvelle norme stipule notamment que la teneur en carbone ne peut excéder 100 g/h.

Pour se sentir tout à fait en sécurité à ce niveau, l’entreprise s’est récemment tournée vers Desotec pour le traitement de ces flux d’air pollué. Une fois que les résultats du test pilote se sont avérés très positifs, les deux parties se sont attelées à la conception d’une solution complète qui sera opérationnelle courant 2019.

Laveur de gaz

L’entreprise recherchait des solutions pour atteindre ce quota et a testé un laveur de gaz sur un des flux. Celui-ci ne s’est pas avéré suffisamment efficace et n’a pu capter les COV qu’à quelque 80 pour cent. Son bureau d’étude leur a dès lors conseillé de prendre contact avec Desotec.

Après la première demande en mars 2018, Desotec avait planifié plusieurs visites sur le site afin de pouvoir évaluer correctement la situation et de fournir une solution performante. Dans un premier temps, elle devait traiter le point d’émission le plus complexe (d’un débit de 1 000 à 2 000 m³/h). Desotec y a installé un équipement Aircon 2000, un système de test doté d’un ventilateur et d’une cheminée. Cette installation a directement été appliquée comme test pilote et offre notamment une idée claire de la consommation et de la sollicitation. Le charbon actif semble extrêmement adapté pour aborder les importants pics de concentration en COV, survenant suite au processus de séchage qui se déroule par lot. Les analyses ont rapidement révélé que ce système semble bien fonctionner et peut servir de base pour le développement de la solution totale.

Centralisation du traitement de l’air

Desotec prépare actuellement l’installation complète d’une filtration à charbon actif qui réunira et traitera les trois points d’émission à compter de 2019. L’Aircon V-XL, d’une capacité de 11 tonnes de charbon actif pour des débits allant jusqu’à 55 000 m³/h, filtrera le débit d’air total avec un flux de 10 000 à 15 000 m³/h. Les résultats de l’installation pilote prouvent que les COV sont captés de façon efficace. Ils donnent ensuite une excellente idée de la capacité d’adsorption et permettent de calculer en détail le coût annuel de l’installation définitive, afin que le client puisse parfaitement le budgétiser. L’installation complète et le concept « Plug & Play » apportent une valeur ajoutée pour le client. Par ailleurs, Desotec peut limiter sensiblement le nombre d’échanges de filtres mobiles grâce à la capacité élevée du filtre Aircon V-XL. Un atout supplémentaire est qu’il est possible de réactiver le charbon actif saturé sans problème.

Goodwill

Grâce à l’installation pilote, le client français sait que le problème est entièrement sous contrôle. Pour ce faire, l’entreprise a reçu un délai supplémentaire des autorités pour élaborer une solution complète efficace et précise.