Élimination des terpènes lors de la production de biométhane

Production de gaz vert : le biométhane, pour une énergie plus propre

La directive sur les énergies renouvelables « RED » 2009/28/CE relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables indique qu’une part de 20% de l’énergie doit provenir de sources renouvelables et qu’une part de 10% de ce type d’énergie doit être destinée au transport (carburants destinés au transport) d’ici à 2020. Le biogaz et le biométhane jouent un rôle important dans la réalisation de ces objectifs pour l’horizon 2020. La production de gaz vert ou de biométhane augmentera à l’avenir puisque 10% de l’énergie destinée au transport doit provenir de sources renouvelables.

Élimination des terpènes lors de la production de biométhane dans les installations de macération anaérobique

Le biogaz brut provenant de digesteurs anaérobie peut contenir les composants suivants à l’état de trace, selon les substances utilisées :

  • sulfure d’hydrogène,
  • particules,
  • gouttelettes (condensats, aérosols, ...),
  • siloxanes,
  • thiols et terpènes,
  • alcanes plus longs, cycloalcanes et composés aromatiques,
  • acides gras volatils et alcools.

Ces composants à l’état de trace peuvent avoir un effet négatif et doivent être éliminés lors du procédé de production de biométhane. Le charbon actif est largement utilisé pour éliminer le sulfure d’hydrogène (H2S), les siloxanes et les terpènes du biogaz. Les terpènes du biogaz proviennent généralement de la fermentation des déchets biologiques tels que fruits, légumes et végétaux ou des huiles essentielles de cosmétiques. 

 Les terpènes sont un groupe de molécules organiques dérivées de l’isoprène, présentes dans les fruits, les légumes et les végétaux. Les terpènes sont dérivés par biosynthèse d’unités isoprène et présentent la formule moléculaire de base (C5H8)n. Ces terpènes sont responsables de l’odeur spécifique : le limonène des agrumes et le pinène du pin. Les terpènes sont éliminés du biogaz parce qu’ils peuvent corroder les joints et le système de conduites. En outre, ils peuvent masquer l’odeur du composant tétrahydrothiophène (THT) ajouté au gaz naturel pour permettre la détection de fuite.

DESOTEC : élimination des terpènes grâce à la technologie au charbon actif

Le charbon actif DESOTEC de type AIRPEL® est utilisé en combinaison avec des filtres à charbon actif de type AIRCON® pour l’élimination des terpènes lors de la production de biométhane. Quelques exemples :

Exemple 1 : Digestion de déchets urbains : 80.000 tpa

 Deux filtres mobiles à charbon actif de type AIRCON HC pour la production de biométhane

Débit : 1.500 m³/h biogaz Type de terpènes dans le biogaz

  • 3-Carène 1,3ppm
  • Limonène 17 ppm
  • p-Cymène 200 ppm
  • α-Pinène 5 ppm

Notre solution 2 x AIRCON® HC AIRPEL® Résultat Sortie : total terpènes <0,1 ppm

Exemple 2 : Digestion de végétaux, fruits et déchets de jardin : 50.000 tpa

 Filtres mobiles d’adsorption dans une installation de macération anaérobique

Débit : 250 à 700 Nm³/h biogaz Type de terpènes dans le biogaz

  • 3-Carène 250 mg/Nm³
  • Limonène 650 mg/Nm³
  • Tétraméthylbenzène   1.300 mg/Nm³
  • α-Pinène 350 mg/Nm³
  • ....

Notre Solution AIRCON® HC AIRPEL® Résultat Sortie : Total terpènes <0,1 ppm

Exemple 3 : Digestion de déchets d’équarrissage, boues et déchets de cuisine : 165.000 tpa

 Filtre à lit fixe vidange à l’aide d’un camion de pompage par le vide et remplissage à l’aide d’une grue

Débit : 1.000 m³/h biogaz max Concentration élevée en limonène/terpène Solution Filtre fixe : 10 m³ AIRPEL® N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez davantage d’informations sur une valorisation biogaz par adsorption sur charbon actif  et filtres mobiles d’adsorption. Nous sommes à votre service !  

 

Dans les usines de DESOTEC, la totalité du charbon usagé est analysée afin que les mesures adéquates puissent être prises pour manipuler et extraire le charbon saturé des filtres mobiles. Toutes les molécules qui ont été adsorbées par le charbon actif sur les sites des clients sont désorbées dans les fours de réactivation de DESOTEC. Ces contaminants sont ensuite entièrement détruits, conformément à la législation nationale et européenne, par un dispositif d'incinération et de neutralisation. L'ensemble de l'installation et ses émissions font l'objet d'une surveillance continue en ligne, ce qui garantit que seule de la vapeur d'eau inoffensive est visible à la sortie de la cheminée.