Élimination du MCB dans les émissions d'air pendant la maintenance du système de RTO

De nos jours, en Europe, les multinationales de l’industrie manufacturière prennent de plus en plus au sérieux leurs responsabilités environnementales ;  ce qui inclut la surveillance des émissions atmosphériques produites à chaque étape de leur processus de production.

Le problème

Dans son usine allemande, cette entreprise multinationale produit du diisocyanate de diphénylméthylène (MDI), un intermédiaire chimique utilisé pour la production de matériaux à base de polymères tels que le polyuréthane (PU). Il est utilisé dans un large éventail d'industries, allant de la fabrication de sièges de voiture en mousse à celle de matelas et d'isolation.

Sur le site, le solvant de monochlorobenzène est utilisé dans le cadre du processus de production. Avant que les émissions d'air puissent être rejetées dans l'atmosphère, elles nécessitent un traitement pour éliminer la molécule de monochlorobenzène (MCB).

Cette dernière est présente à une concentration d'environ 300 mg/Nm3. Le MCB étant connu pour être toxique pour l'environnement, la limite légale est de 20 mg/Nm3.

Dans cette usine, un système de RTO est utilisé pour traiter les émissions afin qu'elles puissent être rejetées dans l'atmosphère en toute sécurité. Cependant, ce système de RTO doit être arrêté pendant 15 jours tous les deux ans pour procéder à sa maintenance.

Plutôt que d'interrompre les activités sur le site, l'entreprise avait besoin d'une solution de back-up qu'elle puisse utiliser lors de ces travaux de maintenance du système de RTO.

La solution

Auparavant, lors de la maintenance de ce système de RTO, le site avait réussi à rediriger les émissions vers une autre installation de traitement thermique sur site. Cette installation a néanmoins été retirée et l'entreprise désirait passer au traitement au charbon actif.

Le client a contacté DESOTEC directement grâce à une recommandation interne, car nous avions déjà travaillé avec d'autres entités de cette entreprise sur des projets de traitement de l'air et de l'eau enEurope.

Pour le client, notre argument principale était le fait que nos solutions sont mobiles, ce qui facilite l'installation temporaire de nos filtres.

Après discussion, nous avons déterminé que le filtre le plus approprié serait l'AIRCON HC-XL, un filtre capable de traiter le débit d'émissions requis de 2 500 Nm3/h. Il a été livré sous 10 jours.

Les résultats

Le filtre a fonctionné efficacement et a réduit la concentration de MCB dans les émissions en dessous de la limite légale.

L'usine n'a pas eu à fermer pendant les travaux de maintenance, faisant ainsi des filtres DESOTEC une solution rentable.

Nos filtres sont désormais considérés comme une solution de back-up à long terme pour le système de RTO, tout particulièrement lors des travaux de maintenance planifiés.

Le client a également recommandé notre solution à une usine sœur. Sur ce site, les responsables sont à la recherche d'une installation de back-up permanente pour éviter d'éventuelles interruptions d'exploitation couteuses en cas d'arrêt imprévu de leur système de RTO.

Le charbon actif est de plus en plus fréquemment considéré par les fabricants européens comme une alternative viable et souvent favorable au traitement thermique des émissions d'air.

Le charbon actif est mieux à même de gérer de faibles concentrations de MCB, ce qui permet aux fabricants de réduire les émissions nocives. En outre, alors que les systèmes de RTO sont efficaces pour éliminer les COV tels que le MCB, le processus de combustion produit du dioxyde de carbone (CO₂), qui est bien entendu lui-même nocif pour l'environnement.

Non seulement les entreprises à forte empreinte carbone doivent payer des impôts plus élevés, mais de nombreuses multinationales ont adopté des principes de responsabilité sociale des entreprises et souhaitent également améliorer leur bilan environnemental.

Comme le charbon actif peut être recyclé et qu'il adsorbe les contaminants plutôt que de les brûler, il a une empreinte carbone plus faible, ce qui en fait une alternative écologique aux méthodes de traitement thermique traditionnelles.

Contactez DESOTEC

Dans leur recherche de solutions optimales pour traiter les émissions polluées, de nombreuses entreprises se tournent vers les filtres à charbon actif DESOTEC pour leur flexibilité, leur rentabilité et leur respect de l'environnement.

En tant que service mobile pouvant être loué sur une base mensuelle, les systèmes de filtration DESOTEC conviennent idéalement comme alternative temporaire, solution de back-up à long terme ou même pour remplacer les systèmes d'oxydation thermique régénérative (RTO).

Pour discuter de la façon dont nos solutions de filtration mobiles au charbon actif pourraient aider votre entreprise à améliorer son impact environnemental, appelez dès aujourd'hui notre équipe d'ingénieurs.

 

Dans les usines de DESOTEC, la totalité du charbon usagé est analysée afin que les mesures adéquates puissent être prises pour manipuler et extraire le charbon saturé des filtres mobiles. Toutes les molécules qui ont été adsorbées par le charbon actif sur les sites des clients sont désorbées dans les fours de réactivation de DESOTEC. Ces contaminants sont ensuite entièrement détruits, conformément à la législation nationale et européenne, par un dispositif d'incinération et de neutralisation. L'ensemble de l'installation et ses émissions font l'objet d'une surveillance continue en ligne, ce qui garantit que seule de la vapeur d'eau inoffensive est visible à la sortie de la cheminée.