Lutter contre les nuisances olfactives aux alentours des usines de traitement des eaux usées

Les station de traitement des eaux usées (STEU) constituent des éléments essentiels de nos infrastructures. Elles sont néanmoins souvent à l'origine de nuisances olfactives pour le voisinage.

Dans cet article, nous allons aborder des problèmes courants et les solutions efficaces disponibles pour éliminer les composés odorants des émissions.

Le problème

Les STEU produisent souvent des émissions provenant de sources multiples comme les silos de stockage de boues ou les bassins tampons, que ce soit pendant le processus de déshydratation des boues en vue du transport ou la ventilation des halls.

Les composés chimiques responsables de ces mauvaises odeurs sont les  organo-sulfurés tels que les mercaptans dont le diméthylsulfure (DMS) ou le diméthyldisulfure (DMDS), mais aussi les hydrocarbures aromatiques, l'hydrogène sulfuré (H₂S) ou encore l'ammoniac (NH₄).

Les limites d’odeur dépendent du pays, du permis environnemental de la STEU et de la proximité de la STEU par rapport aux zones résidentielles. Le problème est accentué par l'expansion des villes et donc le nombre croissant de logements qui se construisent à proximité des STEU existantes.

Une STEU aux Pays-Bas a du traiter à la fois les émissions provenant de la ventilation des halls et les émissions ponctuelles provenant du mélange et du stockage des boues.

La ventilation des halls est caractérisée par  un débit très élevé avec une faible concentration de polluants, généralement des composés sulfuriques.

L'extraction ponctuelle du mélange et du stockage des boues était faite à un faible débit d'environ 1 000 à 2 000 m3 par heure avec une forte concentration de polluants, notamment des composés inorganiques.

La solution

Pour la ventilation des halls, nous avons installé une filtration au charbon actif en tant que traitement indépendant, car les faibles concentrations peuvent être éliminées complètement. L'installation est capable de gérer un débit de 10 à 30 000 m3/h.

Le processus d'extraction ponctuelle pour le stockage et le mélange des boues dispose désormais d'un processus de filtration en deux étapes.

Le premier est un biofiltre, qui utilise des bactéries pour traiter les composés inorganiques tels que l'ammoniac. Les systèmes de filtration au charbon actif DESOTEC pourraient être utilisés pour adsorber de petites quantités d'ammoniac, mais ils constituent une solution plus fiable pour les composés sulfurés. Par conséquent, les biofiltres conviennent généralement mieux comme étape initiale pour l'élimination de l'ammoniac.

Cependant, les émissions d'odeurs sont généralement discontinues et connaissent parfois des pics élevés, ce qui peut submerger les bactéries dans les biofiltres et provoquer une percée de polluants ainsi qu'une récurrence des problèmes olfactifs.

De ce fait, un filtre à charbon actif DESOTEC a été installé en tant que traitement complémentaire pour une finition de traitement du flux avant qu'il ne soit rejeté sans odeur dans l'atmosphère.

Les résultats

Les ingénieurs DESOTEC se sont appuyés sur leur vaste expertise pour concevoir le remplissage optimal des filtres à charbon actif, en se concentrant plus spécifiquement sur l'ammoniac et les composés organosulfurés. Les odeurs ont ainsi été complètement éliminées et sont désormais indétectables pour les personnes vivant à proximité.

L'élimination des odeurs ne constituait qu'un volet des exigences du client. Il vise également la neutralité en CO₂ d'ici 2025 et déverse dès lors ses boues dans un digesteur anaérobie sur site dans le but de produire du biogaz pour fabriquer de l'énergie. Un avantage supplémentaire est que le transport des boues n'est plus nécessaire. 

De nombreuses STEU et usines de traitement des eaux usées suivent des modèles similaires, certaines apportant les boues d'autres usines sur leurs propres sites dans le but de les mélanger pour créer du biogaz.

Il s'agit d'une autre application potentielle où les solutions DESOTEC peuvent être utiles : des filtres qui traitent les polluants dans le biogaz ou le biométhane sont également disponibles.

Alors que toutes les perspectives de ces applications sont à long terme, DESOTEC peut également proposer des solutions d'urgence et à court terme. Nous travaillons 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et pouvons installer nos filtres mobiles rapidement, par exemple quand les bactéries d'un biofiltre meurent inopinément.

Nos ingénieurs peuvent vous conseiller sur les meilleurs types de charbon, y compris le charbon imprégné, pour différentes applications. Peu importe la situation, nous collaborons avec les clients pour trouver les solutions optimales pour leur site et ses riverains.

Contactez DESOTEC dès aujourd'hui

Voyons comment les solutions de filtration au charbon actif pourraient fonctionner pour votre STEU. Contactez nos ingénieurs dès aujourd'hui.

 

Dans les usines de DESOTEC, la totalité du charbon usagé est analysée afin que les mesures adéquates puissent être prises pour manipuler et extraire le charbon saturé des filtres mobiles. Toutes les molécules qui ont été adsorbées par le charbon actif sur les sites des clients sont désorbées dans les fours de réactivation de DESOTEC. Ces contaminants sont ensuite entièrement détruits, conformément à la législation nationale et européenne, par un dispositif d'incinération et de neutralisation. L'ensemble de l'installation et ses émissions font l'objet d'une surveillance continue en ligne, ce qui garantit que seule de la vapeur d'eau inoffensive est visible à la sortie de la cheminée.