Un transformateur d'aluminium satisfait à des normes plus strictes grâce au filtre Mobicon

Mobile activated carbon filter

Dans l'industrie de transformation de l'aluminium notamment, les eaux usées doivent satisfaire à des normes strictes avant de pouvoir être rejetées. Un traitement adéquat de ce débit d'eau est donc crucial pour le permis environnemental de ces entreprises. Grâce à la combinaison d'une filtration sur sable et d'un filtre à charbon actif mobile de DESOTEC, la filiale belge d'une grande multinationale s'y attaque de manière appropriée.

L'utilisation d'eau de rinçage est un facteur crucial durant la production de produits laminés en aluminium. À la sortie du processus de rinçage, l'eau utilisée contient de nombreux polluants organiques (COD), tels que des détergents non ioniques. Un récent durcissement des normes stipule que la teneur en détergents non ioniques doit être inférieure à 3 ppm. Pour y répondre, une grande entreprise de transformation de l'aluminium s'est adressée à DESOTEC.

Coûts d'exploitation

Après concertation avec le client, un assainissement des eaux usées par filtration au charbon actif s'est avéré être la bonne solution, à condition que les coûts d'exploitation ne soient pas trop élevés. Les premiers calculs ont montré que la consommation annuelle en charbon actif pourrait dépasser les 200 tonnes par an. Lors de ces calculs, nous nous sommes basés sur le caractère non sélectif du charbon actif, qui adsorbe en principe tous les polluants organiques.

Cependant, le charbon actif adsorbe également certaines substances de manière préférentielle. Si c’était également le cas pour les détergents non ioniques, le coût d'exploitation pourrait être nettement inférieur. Pour mettre cela à l’épreuve, nous avons mis une installation pilote dans cette société. Nous avons fait traiter un flux limité d'eaux usées dans un filtre à charbon actif mobile de petite taille (capacité: 1 m³) afin de pouvoir évaluer le comportement du procédé d'adsorption ainsi que la courbe de percolation.

Une économie considérable

La percolation relativement rapide des COD à la sortie du filtre à charbon actif a montré que l'installation adsorbait effectivement et préférentiellement les détergents non ioniques. Grâce à cette constatation très positive, l'entreprise nécessite sensiblement moins de charbon actif et les coûts d'exploitation pour le client peuvent donc être considérablement réduits. De nouveaux calculs ont même montré que 50 tonnes de charbon actif par an suffiraient, réduisant ainsi les coûts de consommation jusqu'à 75 % grâce à une adsorption préférentielle. Sur cette base, le client a rapidement décidé de procéder à une installation en grandeur réelle.

Fin 2017, cette installation pleine échelle d'une capacité de 20 m³ a été mise en place. Pour protéger aux mieux le filtre à charbon actif, nous avons aussi installé un filtre à sable. DESOTEC était également responsable de la pose des conduites et des vannes entre le filtre à sable et le filtre à charbon actif. L'installation fonctionne sans problème depuis fin 2017 et assure à l'entreprise de respecter pleinement le seuil plus strict de détection des détergents non ioniques. Les eaux usées peuvent ainsi être rejetées sans problème.