Une entreprise néerlandaise fait d'une pierre deux coups grâce au charbon actif

Aircon H - Desotec

Anticiper de manière proactive une augmentation de la capacité de production. C'est sur la base de cette ambition qu'un producteur néerlandais de dalles de moquette cherchait une solution pour faire face à une diminution des concentrations en COT (Carbone Organique Total) autorisées en matière d'émissions atmosphériques. Grâce à la solution choisie, l'entreprise élimine aussi les nuisances olfactives et prend ainsi également soin de l'environnement.

Un important producteur de dalles de moquette a récemment commencé à utiliser une nouvelle unité de production. Au cours des premières années, il n'était pas nécessaire de prévoir un traitement pour les concentrations en COT dans l'air rejeté, car elles n'étaient pas proches des limites imposées. Les projets d'augmentation significative de la production après l'été de cette année ont poussé l'entreprise à rechercher une solution à ce problème.

Le choix de la bonne approche s'est fait assez rapidement. Dans le passé, l'entreprise avait déjà fait appel à Desotec pour purifier des flux d'air sur d'autres sites. Les responsables avaient alors été impressionnés par les possibilités étonnamment variées et le fonctionnement efficace du charbon actif. Ils nous ont ainsi contactés pour que nous proposions un traitement correct sur le nouveau site.

Au cours du premier entretien de reconnaissance déjà, le timing s'est avéré être l'un des défis les plus importants. La capacité étant déjà en forte augmentation cet été, l'entreprise souhaitait un système pleinement opérationnel avant la fin du mois de juillet. Après une analyse des sources, des flux et des concentrations en COT, il est apparu que les concentrations en COT dépassaient les normes d'émission à deux endroits. Le débit le plus important, qui comprend entre autres un liant à base de latex, a un débit de 4 000 m³/h et une concentration en COT de 64 mg/m³. En outre, une solution s'imposait également pour trois débits inférieurs de 200 m³/h chacun et d'une valeur de COT de 72 mg/m³. Dans les deux cas, la concentration en COT devait être réduite à 20 mg/m³ au maximum.

En guise de solution, nous avons opté pour un filtre Aircon H, contenant 6 500 kg de charbon actif et pouvant purifier les flux d'air pendant une période d'un an. Le client souhaitait un filtre horizontal pouvant facilement être placé sous un auvent proche du bâtiment.

La température des flux d'air constituait un autre défi. Elle était légèrement supérieure à 100 °C, tandis que les filtres à charbon actif peuvent supporter des débits allant jusqu'à 70 °C au maximum. Nous avons anticipé cette contrainte en construisant ingénieusement la tuyauterie et en aspirant l'air ambiant, ce qui a contribué à la réduction de la température.

Desotec s'emploie actuellement à installer la tuyauterie et un ventilateur. L'installation du filtre à charbon actif mobile est prévue dans quelques mois. Pour des raisons de sécurité, nous prévoyons également un capteur de monoxyde de carbone sur l'échappement. Ce filtre est également intéressant pour le client, car il élimine également les nuisances olfactives dues à la présence de composants analogues au styrène dans le flux d'air.