Élimination des polluants dans l’industrie chimique

L’industrie chimique en Europe constitue un pilier majeur de son économie et de sa société, employant directement 1,2 million de personnes et fournissant des produits essentiels à de nombreux autres secteurs.

Notre expérience dans cette industrie nous a permis de constater que la purification de l’air et le traitement des eaux usées sont des défis communs à différentes étapes des processus de production. Le charbon actif peut représenter une solution très efficace à toutes les étapes et dans diverses entreprises chimiques.

Dans cet article, nous abordons ces problèmes courants et leurs solutions potentielles.

Le marché : production et vente de produits chimiques dans l’UE.

Avec un chiffre d’affaires annuel de 570 millions d’euros, l’industrie chimique de l’UE est, après la Chine, la deuxième plus importante en termes de ventes dans le monde.

Les produits chimiques de base ou de consommation courante représentent 60 % des ventes de produits chimiques de l’UE, hors produits pharmaceutiques. Il s’agit notamment de la pétrochimie (polymères, plastiques et résines) et des produits inorganiques de base tels que l’acide sulfurique et les engrais.

Les produits chimiques spécialisés, tels que les peintures et les produits chimiques phytosanitaires, représentent 27 % supplémentaires. Avec les produits pharmaceutiques, ce secteur est en pleine croissance.

Jeroen Callewaert, directeur commercial de DESOTEC, déclare : « La beauté de l’industrie chimique en Europe est qu’elle est vaste et d’une importance essentielle au niveau mondial, tant pour la recherche et le développement que pour la fabrication. »

« Chez DESOTEC, nous sommes heureux de pouvoir soutenir tous ces types d’activités avec nos solutions de purification, de la résolution de défis environnementaux à la valeur ajoutée dans la chaîne de production. »
 

Objectifs et applications 

Plusieurs raisons peuvent expliquer la nécessité pour les entreprises chimiques de traiter leurs émissions :

  • se conformer à la législation environnementale et sanitaire relative aux émissions dans l’air, l’eau ou le sol ;
  • améliorer les conditions d’hygiène pour les employés et les personnes vivant à proximité de l’usine ;
  • éliminer les impuretés pour ajouter de la valeur à un produit, par le biais de la décoloration, par exemple.
     

Traitement des rejets atmosphériques :

De nombreuses usines chimiques à travers l’Europe recherchent des solutions aux émissions atmosphériques contaminées.

La ventilation des réservoirs de stockage et des réacteurs est un sujet de préoccupation, y compris pendant le processus de nettoyage ou de maintenance. 

Les espaces de travail, bien que peu pollués, peuvent également nécessiter un traitement de la ventilation pour améliorer les conditions de travail et réduire les nuisances olfactives dans le voisinage.

Les contaminants présents dans les émissions atmosphériques comprennent des hydrocarbures aromatiques, tels que le benzène et le toluène, des hydrocarbures polyaromatiques (HPA), tels que le naphtalène, des molécules chlorées, comme le monochlorobenzène (MCB), et des molécules bromées.

Les émissions provenant des processus de combustion et des émanations de fumée peuvent comprendre des dioxines et des acides chlorhydriques très dangereux pour la santé humaine.
 

Traitement des eaux usées

Les eaux usées résultant des processus de production doivent souvent être épurées avant de pouvoir être rejetées en toute sécurité dans les cours d’eau. Les eaux de production comprennent les eaux des processus d’extraction ou des réactions de précipitation.

Les processus de nettoyage et de maintenance peuvent produire des eaux usées contenant des résidus de produits chimiques d’origine ou de leurs réactions, ainsi que de solvants utilisés dans le processus de nettoyage.

Un traitement est nécessaire pour réduire les niveaux de demande chimique en oxygène (DCO) et d’halogènes adsorbables liés organiquement (AOX).
 

Purification des flux chimiques

Souvent, les fabricants souhaitent améliorer la qualité, et donc la valeur, d’un produit chimique en soi. Il peut s’agir d’une étape standard du processus de production ou d’une étape implémentée temporairement pour un lot spécifique.

Décolorer des produits, comme des biocarburants et des acides aminés méthionine ou lysine, par exemple, permet de vendre ces produits à un prix plus élevé. Éliminer les odeurs du bioéthanol, par exemple, peut également ajouter de la valeur.

Éliminer les impuretés et les micropolluants de certains produits chimiques, tels que l’acide chlorhydrique, les acides aminés et le cyclopentadiène, permet de les utiliser dans une plus grande variété d’applications.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec une grande entreprise chimique en France », explique Eva Verbrugghe, directrice commerciale de DESOTEC. « Nous purifions les acides aminés qu’ils produisent. Le charbon actif est utilisé pour éliminer la couleur et les impuretés, ce qui améliore la qualité globale du produit final. »
 

Vous voulez en savoir plus sur les technologies permettant de éliminer les polluants dans l'industrie chimique ? Téléchargez ici notre e-book !

 

Dans les usines de DESOTEC, la totalité du charbon usagé est analysée afin que les mesures adéquates puissent être prises pour manipuler et extraire le charbon saturé des filtres mobiles. Toutes les molécules qui ont été adsorbées par le charbon actif sur les sites des clients sont désorbées dans les fours de réactivation de DESOTEC. Ces contaminants sont ensuite entièrement détruits, conformément à la législation nationale et européenne, par un dispositif d'incinération et de neutralisation. L'ensemble de l'installation et ses émissions font l'objet d'une surveillance continue en ligne, ce qui garantit que seule de la vapeur d'eau inoffensive est visible à la sortie de la cheminée.