Élimination urgente d’agents moussants dans des eaux usées

La présence de mousse dans les eaux usées est une forme très visible de pollution aux tensioactifs, qui peut susciter l’inquiétude du public et entraîner des sanctions en cas de décharge dans des cours d’eau naturels. De nombreux tensioactifs couramment utilisés dans l’industrie chimique peuvent former de la mousse.

DESOTEC jouit d’une grande expérience dans le traitement des eaux usées pour éliminer les agents moussants et autres formes de pollution aux tensioactifs. Dans des situations d’urgence, nos solutions peuvent être livrées et installées rapidement, permettant d’éviter ou de minimiser les arrêts coûteux dans l’industrie chimique.

Le problème

Une entreprise chimique produit des composés inorganiques pour fabriquer des additifs pour l’industrie alimentaire dans son usine en Italie.

Ses eaux usées ne sont généralement pas très polluées et ne nécessitent qu’un traitement physico-chimique pour éliminer les composés inorganiques avant de pouvoir les décharger en toute sécurité dans le cours d’eau local. Il n’est pas nécessaire de traiter la quantité limitée de composants organiques inoffensifs qu’elle contient.

Cependant, pendant l’été 2020, l’entreprise a découvert une mousse inattendue dans les eaux usées.

Elle ne savait pas exactement pourquoi ce problème était soudainement apparu, et savait seulement qu’il était causé par des composés tensioactifs à une concentration de 15 à 20 mg/L. Ceux-ci sont biodégradables, mais à un rythme lent. Ils sont donc soumis à des limites strictes : en Italie, ces limites sont généralement de 10 mg/l, mais elles peuvent varier en fonction des entreprises.

L’entreprise savait que déverser cette eau moussante dans la rivière provoquerait l’inquiétude du public et entraînerait une action urgente de la part des autorités environnementales.

Elle a donc dû arrêter son usine et stocker environ 500 m³ d’eaux usées contaminées, le temps que ses ingénieurs trouvent des solutions urgentes. Une simple recherche sur Internet les a conduits à DESOTEC.

La solution

L’entreprise a téléphoné à DESOTEC un vendredi matin et a expliqué la situation à notre directeur commercial italien. Comme tous les directeurs commerciaux de DESOTEC, il est également ingénieur.

Si la situation n’avait pas été si urgente, nous aurions probablement procédé à des tests en laboratoire sur des échantillons d’eaux usées afin de nous assurer de pouvoir fournir la configuration de filtre optimale. Toutefois, en cas d’urgence, nos ingénieurs jouissent de l’expertise nécessaire pour proposer une solution immédiate et efficace, pouvant être ajustée ultérieurement si nécessaire.

Une grande partie de l’expérience de DESOTEC en matière de traitement de la pollution aux tensioactifs provient de sa collaboration avec des entreprises de l’industrie chimique ayant installé des biofiltres pour traiter des composés organiques. Dans ces cas, du charbon actif peut être installé après le biofiltre comme étape de finition pour éliminer les tensioactifs résiduels.  Bien que cette entreprise italienne ne disposait pas d’un biofiltre sur site, la pollution organique étant limitée, le principe d’élimination des tensioactifs est le même.

Notre directeur commercial a pu s’appuyer sur sa grande expérience en matière de pollution aux tensioactifs et était convaincu que nos filtres seraient en mesure de traiter l’agent moussant.

L’entreprise a passé commande l’après-midi même. Dès le lendemain matin, nous avons livré un filtre MOBICON depuis notre hub en Italie. Nous avons également fourni huit tonnes de charbon actif macroporeux, qui est le mieux adapté à l’adsorption de composants organiques plus grands.

Le client a commencé le processus de filtration le samedi après-midi, en traitant un débit de 10 m³/h. Il s’est rapidement avéré que le filtre éliminait efficacement la mousse des eaux usées.

La production a pu reprendre à l’usine le lundi matin.

Les résultats

Le client a été tellement satisfait du service et de la solution de DESOTEC qu’il a gardé le filtre MOBICON comme solution de secours au cas où une nouvelle urgence devait se produire.

Des tests ont ensuite révélé que le composé tensioactif à l’origine de la mousse était de la gomme arabique, un agent moussant largement utilisé dans l’industrie alimentaire. Le client a désormais installé deux autres filtres DESOTEC, nos modèles MOBICON 2000, pour traiter ce polluant organique.

Le client a été ravi de notre rapidité de réaction. Notre réseau de plateformes européennes permet de livrer des filtres et de grands volumes de charbon dans des délais très courts en cas d’urgence.

Dans tous nos projets, le recyclage du charbon usagé fait partie de notre service. Les clients ne manipulent pas eux-mêmes le charbon usagé. Au lieu de cela, il est transporté en toute sécurité dans des filtres fermés vers notre site en Belgique, où nous analysons des échantillons pour déterminer comment les stocker et les traiter. Toutes les molécules ayant été adsorbées sur les filtres sont désorbées dans nos fours de réactivation, puis détruites dans une installation d’incinération et de neutralisation conformément à la législation nationale et européenne. L’ensemble de l’installation et ses émissions font l’objet d’une surveillance continue en ligne, garantissant que seule de la vapeur d’eau inoffensive sort des cheminées.

Contactez DESOTEC dès aujourd’hui

Si vous avez un problème de pollution urgent sur votre site, contactez notre équipe d’ingénieurs dès aujourd’hui.

 

 

Dans les installations de DESOTEC, tout le charbon usagé est analysé afin de prendre les mesures adéquates pour la manipulation et l'élimination du charbon saturé des filtres mobiles. Le charbon usagé qui répond aux critères d'acceptation de DESOTEC peut être réactivé.

Cela signifie que toutes les molécules qui ont été adsorbées sur le charbon actif chez le client sont désorbées dans les fours de réactivation de DESOTEC. Ces contaminants sont ensuite entièrement détruits, conformément à la législation nationale et européenne, par une installation d'incinération et de neutralisation. L'ensemble de l'installation et ses émissions font l'objet d'une surveillance continue en ligne, ce qui garantit que seule de la vapeur d'eau inoffensive sort de la cheminée.

Dans le cas où le carbone saturé ne répondrait pas à nos critères d'acceptation, il est envoyé vers une élimination externe spécialisée.